Naturellement Petitescaves

Portrait : Raphaël Bartucci, le Bugey Cerdon à la folie !

Portrait : Raphaël Bartucci, le Bugey Cerdon à la folie !
Autodidacte du vin, Raphaël Bartucci est aujourd’hui une vedette et « le » représentant de l’appellation Bugey Cerdon. Il faut dire qu’avec 2,10 ha de vignes et 15 000 bouteilles produites par an, ses cuvées s’arrachent ! Portrait.

Fils d’immigrés Calabrais, Raphaël Bartucci grandit en Moselle. Le vin, il le rencontre en passant ses grandes vacances dans le Bugey avec sa famille. Une découverte qui sonne comme une révélation ! Le voilà convaincu : il viendra s’installer dans la région pour y faire du vin.

Raphaël entame tout de même des études d’électro-mécanique avant de s’ancrer en 1982 à Mérignat, petit village rustique accroché sur une colline au sud de l’Ain abritant l’appellation Bugey Cerdon. Il y achète une maison en ruine et décide de planter quelques ares de vignes pour sa consommation personnelle.

Bartucci

Il imagine le vin comme un produit noble, fruit de la nature et non de l’industrie et n’est pas satisfait de ce qu’on lui dit sur la manière à suivre. Raphaël se renseigne, cherche, et par le biais d’amis, rencontre Pierre Overnoy puis Marcel Lapierre qui lui confirment bien sûr qu’on peut travailler différemment.

Vient ensuite une première vinification en 1983, puis il continue de planter quelques ares pour atteindre en 2011, 2.10 ha sur 10 parcelles !

Raphaël Bartucci

Employé la journée à la commune, il s’occupe de ses vignes le week-end et le soir jusqu’à la tombée de la nuit. Rapidement il se fait connaitre en France, à l’étranger, jusqu’au Japon, par sa ténacité et la sincérité de ses vins.

En 1992, il se consacre entièrement à la production de vins de Cerdon. Sans artifices et avec une méthode ancestrale. Une forme de respect dans la continuité pour Raphaël et un moyen de revendiquer pleinement les terroirs. En 1997, il est certifié AB par Ecocert.

Depuis, Raphaël Bartucci ne cherche pas à s’étendre. Ses 2.10 ha lui suffisent, et nous, on s’en contente… avec délectation !

Laisser un commentaire