Naturellement Petitescaves

Portrait / Giachino : en route pour la Savoie.

Portrait / Giachino : en route pour la Savoie.
En agriculture biologique depuis 2006, le domaine Giachino se gère en famille. Dans le parc régional de la Chartreuse, Frédéric, David et Clément disposent de quelques parcelles de vignes s’étendant notamment sur les coteaux du Mont Granier. 

La famille de Frédéric et David Giachino travaille depuis plusieurs siècles en polyculture agricole dans le secteur du Grésivaudan, en consacrant les riches terres de plaine à la culture des céréales, des noix et des fruits, et les coteaux ensoleillés des piémonts du Granier à la culture de la vigne.
En 1988, Frédéric reprend 1,5 ha de vignes appartenant à son grand-père Marius Genton. Il commence par des méthodes de travail classique lors de la reprise, mais progressivement Frédéric file vers une culture raisonnée et travaille à nouveau les sols. Plus le temps passe et plus le domaine gagne en exigence ; l’authenticité du terroir, le respect de la nature deviennent la priorité. En 2006, le passage en agriculture biologique est alors l’aboutissement d’une longue démarche. Les désherbants, produits chimiques de synthèse et insecticides disparaissent totalement.

Un retour aux sources à l’agriculture soumise aux aléas du temps et des saisons. Une philosophie qui séduit David, le frère de Frédéric. Il rejoint l’exploitation et sera suivi par Clément, le fils de Frédéric. L’histoire de famille est totale !
Ces bras supplémentaires permettent de reprendre le vignoble de Michel Grisard – pionnier bio en Savoie et grand défenseur des cépages rares ou disparus – après son départ à la retraite : soit 6,5 ha de Mondeuse et Roussette au pied de la montagne appelée le Granier.
Installée sur d’anciennes moraines glaciaires, cette montagne a vu un pan de 500 millions de m3 s’effondrer, dans la nuit du 24 au 25 novembre 1248, engloutissant 5 paroisses sur son passage ! L’éboulement a engendré un relief chaotique constitué de formations variées à dominante argilo-calcaire où se trouvent mêlés des gros blocs peu altérés. Seule la vigne a pu coloniser ces terrains. La famille Giachino récupère donc ici un site privilégié et quasiment unique.

Au chai, les raisins blancs sont écrasés par pressurage pneumatique lent et doux. Les cuves sont thermorégulées à 5 degrés afin d’opérer un débourbage (clarification du moût) lent et naturel. Cette technique permet de diminuer radicalement, voire d’éliminer l’ajout de sulfites : le vin se conserve alors tout seul.
La température est maîtrisée à 15 degrés pour extraire le maximum d’arômes. Sur les rouges, les Roussettes et certaines cuves de Jacquère, s’ensuit la fermentation malolactique. Une fois la fermentation terminée, ils procédent à un élevage sur lies totales, jusqu’à la mise en bouteilles.
Les vins rouges sont issus de raisins rouges à jus blanc. Ces raisins sont vendangés manuellement en caisses, puis encuvés à la main en grappes entières. La macération dure entre 10 et 20 jours, en fonction du cépage et du millésime. Durant cette période il y a des remontages quotidiens, sans « trituration » des grappes. Le Gamay est élevé en cuve, la Mondeuse en barriques (demi-muids) sur lies totales, jusqu’à la mise en bouteille.

Laisser un commentaire