Naturellement Petitescaves

Portrait / Château de Mérande, de la Savoie en veux-tu en voilà !

Portrait / Château de Mérande, de la Savoie en veux-tu en voilà !
Sur les terres de la famille Genoux, installée depuis des générations au cœur de la Combe de Savoie, Yann Pernuit gère ces terroirs avec force, courage et des principes bio et biodynamiques.

Jadis situé sur la voie romaine reliant Vienne à Rome, Arbin est une terre de vin. La preuve, avec le Château de Mérande (ou domaine Genoux) qui se déploie sur 12 ha, dont 7réservés au cépage typique du coin, la Mondeuse, qui exprime toute la richesse du cru Arbin. Le reste est planté en Roussanne, Altesse, Gamay et Jacquère.

Installée depuis des générations au cœur de la Combe de Savoie, la famille Genoux gère ces terroirs si délicats à travailler avec de la force, du courage et des principes respectueux de l’environnement.

Pour pérenniser le domaine, Yann Pernuit, après des années d’expérience dans différents vignobles, rejoint André et Daniel Genoux dans l’aventure. Sa jeunesse et ses idéaux viennent ainsi renforcer la philosophie du domaine. «Un grand vin ne peut être qu’un vin naturel !» ; c’est avec cette phrase en tête qu’ils valident, en 2009, la conduite de la viticulture bio-biodynamique avec la certification Ecocert.

La vigne est ici considérée comme un être vivant reliée au cosmos. Tous les travaux de vigne sont effectués dans le but de préserver l’environnement naturel avoisinant afin de sauvegarder une biodiversité au cœur des vignes.

Un travail des sols méticuleux, aucun désherbant ni pesticide n’est utilisé afin que le terroir s’exprime dans sa personnalité la plus pure. Tous ces travaux se révèlent colossaux lorsque l’on découvre le dénivelé des coteaux où les vignes ont pris racines. Mais tous ces efforts ne sont pas sans récompense puisque les vins expriment l’identité de ces grands terroirs.
En cave, un tri important est réalisé lors des vendanges afin d’obtenir en cave des raisins parfaitement mûrs. Les vinifications sont ensuite peu interventionnistes, en levures indigènes et sans aucun intrant, afin de conserver la typicité de chaque terroir.

Laisser un commentaire