Naturellement Petitescaves

Chronique / Comprendre les différents types de sols

Chronique / Comprendre les différents types de sols
Le sol affecte directement et indiscutablement le vin et fait le terroir d’une région, mais il est vite facile de se sentir perdu dans les différents types de sols. Naturellement! vous éclaire.

Support de l’enracinement de la vigne, réservoir d’eau et de nutriments pour la plante, plus ou moins profond, plus ou moins humide, le sol est le produit de l’altération, du remaniement et de l’organisation des couches supérieures de la croûte terrestre sous l’action de la vie, de l’atmosphère, des températures et autres échanges d’énergie qui s’y manifestent.

Ses différents types de sols se déterminent par la nature du sous-sol (la roche mère en place non altérée) par altération physico-chimique. Ainsi, sur un sous-sol calcaire et marneux les sols seront calcaires, argilo-calcaires, argileux, marneux ; sur des altérites granitiques, ils seront sableux, siliceux, graveleux, caillouteux; sur des nappes de graves alluviales, ils seront argilograveleux, …

Vous avez la tête qui chauffe ? Voyons cela plus précisément, dans un langage plus simple…et avec des images !

LES SOLS ARGILO-CALCAIRES 

Une terre un peu grasse, constellée de pierres blanches plus ou moins dures. Sols équilibrés mêlant l’argile et sa fraîcheur aux propriétés filtrantes des pierres calcaires. 

Par exemple, ces sols conviennent parfaitement au merlot, cultivé dans le Bordelais sur la rive droite de la Dordogne (Saint-Émilion, Fronsac, Côtes de Castillon). 

LES SOLS ARGILO-GRAVELEUX 

Des terres argileuses, brunâtres et un peu lourdes. Les sols graveleux, d’origine alluviale, peuvent dissimuler des couches profondes d’argiles plus ou moins pures. 

Autre exemple : Le merlot et le cabernet franc se développent parfaitement dans ces terrains.

LES SOLS CALCARO-MARNEUX

La terre est ocre, parsemée de pierres blanches calcaires et marneuses souvent friables. Un terroir tout en légèreté, les marnes n’étant rien d’autre que l’association de calcaire et d’argile.

Les cépages bourguignons (pinot noir et chardonnay pour ceux qui ne suivent pas) s’épanouissent sur ce type de sol. Dans le verre, l’argile des marnes donne souvent du corps et le calcaire de la finesse.

LES SOLS CRAYEUX

Une terre presque blanche avec de l’argile brune. Extrêmement poreuse, filtrante, la craie laisse filer l’eau avant de la retenir dans des couches plus profondes pour la restituer à la vigne (drôlement bien fait n’est-ce pas?) Ces sols maigres en apparence se révèlent donc plus riches et plus équilibrés qu’on ne l’imagine.

Le chardonnay en Champagne et le chenin dans la Loire y trouvent leur compte. 

LES SOLS GRANITIQUES

Des sols peu profonds, sablonneux, issus de la décomposition de roches granitiques.

Le gamay s’y exprime bien dans le Beaujolais. La syrah (Hermitage, Saint-joseph, Cornas…) et le viognier (Condrieu) s’épanouissent dans la vallée du Rhône septentrionale. L’Alsace possède également des terroirs granitiques de qualité classés en grand cru (Schlossberg…)

LES SOLS DE GRAVES

Des sols riches en galets qui s’étendent de la rive gauche de la Garonne jusqu’à l’océan Atlantique, et sont à l’origine des crus les plus prestigieux du Médoc et des Graves.

Ces galets apportés par la Garonne et la Dordogne, mêlés à des sables et des argiles, forment des sols chauds qui permettent au cabernet-sauvignon d’atteindre la maturité.

LES SOLS DE GALETS ROULÉS

Ces sols présentent de grosses pierres oblongues, énormes, lisses, polies par les eaux du Rhône, dans la partie méridionale de la vallée.

Le grenache s’exprime parfaitement dans ces sols chauffés par le soleil… même durant la nuit car les cailloux réverbèrent la chaleur !

LES SOLS SCHISTEUX

Des types de sols riches en pierres schisteuses plus ou moins sombres et brillantes (schistes, micaschistes).

La syrah engendre dans la  vallée septentrionale du Rhône les grands côte-rôtie. Dans le Languedoc-Roussillon, des cépages méridionaux, comme le grenache ou le Carignan, se plaisent sur les schistes autour de Faugères, de Banyuls et de Maury. Ce sont encore des sols schisteux qui donnent de beaux vins en Anjou à base de chenin.

Laisser un commentaire